Introduction :

L’Imagination, une recréation esthétique de l’univers Si la réalité domine le monde vécu, si elle exerce une répression désagréable sur les penchants de vie chez le poète, l’imaginaire permet de se jouer de cette réalité par le biais du rêve éveillé1 – ce que Giraudoux fait dans Suzanne et le Pacifique, par exemple – et constitue le moyen par excellence de « parler le langage du principe de plaisir, de la liberté à l’égard de la répression, du désir et de la satisfaction non-inhibée »2.


Tous les manuels d’histoire de la littérature française s’accordent pour donner à la France un romantisme à l’image du romantisme allemand et anglais : l’influence du livre de Mme de Staël, De l’Allemagne, serait à l’origine de la naissance et la confirmation de ce mouvement littéraire qui s’est concrétisé autour de 1830 avec la fameuse bataille d’Hernani menée de front par Victor Hugo et ses condisciples contre les tenants attardés mais encore actifs d’un classicisme désuet et contraignant

Il ne saurait être question pour nous de retracer l’évolution historique de la littérature négro-africaine de langue française. Celle-ci est devenue très connue grâce à l’apport considérable d’ouvrages généraux d’éminents spécialistes. Avec le temps, cette littérature devient de plus en plus autonome. Le regard critique, lui, a changé. D’une vision totalisante et singulière, on glisse vers une vision plurielle, éclatée. La reconnaissance des littératures nationales africaines s’impose (émergence d’identités littéraires nationales). Nous en présentons, cependant, un aperçu global, quelques jalons pour situer        l’écrivain dont les œuvres constituent l’objet de notre recherche. En dépit   des divergences opérées concernant l’évolution du roman africain, l’on s’accorde pour reconnaître l’existence d’une périodisation thématique et formelle de ce roman. Ce qu’il faudrait, néanmoins, c’est une approche globale et contrastive qui ouvre la voie à une meilleure intelligibilité des œuvres d’un auteur,  d’une période ou d’un  pays. Entre  le  premier  roman  d’expression  française et  les romans de nos jours, il existe sans doute des différences notables...
Pr. Abdelmounim EL AZOUZI

Master Littérature Comparée Imaginaires et Visions du Monde

OBJECTIFS DU COURS a- Acquérir les techniques d'interprétation et d'analyse du sens linguistique tant au niveau des mots qu'au niveau des énoncés. b- Rendre compte des théories linguistiques sur la sémantique ainsi que les hypothèses qu'elles avancent pour expliquer la rationalité du sens des messages de la langue. c- S'appliquer à construire des propos cohérents et à mener à bien des démonstrations explicatives sur le sens et son fonctionnement 

M. Farid LAAMIRI 


MORPHOSYNTAXE  S4  

Etude descriptive de la phrase complexe selon les normes du français standard 

  Professeur : M. Farid LAAMIRI 

Etude descriptive, normative et structurale du NOM et du VERBE en français contemporain 

Le théâtre classique du XVIIe siècle passe pour le sommet de l’art du théâtre en France. Ses trois représentants les plus connus, Corneille et Racine pour la tragédie et Molière pour la comédie comptent parmi les plus grands dramaturges européens de tous les temps, et Molière reste l’un des auteurs les plus joués dans le monde.

Ce module se fixe pour objectif, au début, de donner  aux étudiants du S3 un aperçu sur l’environnement historique, sociologique, culturel et littéraire qui les a vu naître. L’accent sera ensuite mis sur les fondements de l’expression « théâtre classique »,  les fondements du système qui a vu naître les « règles classiques », les fondements d’un dialogue théâtral qui repose entièrement sur « l’alexandrin classique ».

Les œuvres choisies afin de permettre aux étudiants de comprendre et maitriser les concepts et les procédés du théâtre classique sont Phèdre de Racine et  Tartuffe de Molière. Ces deux brillants dramaturges de leur époque n’ont cessé, au fil des siècles, d’attirer l’admiration de dramaturges, lecteurs et spectateurs, alors même que de nombreux éléments-clés du théâtre classique ont disparu depuis longtemps.

Pr. Faïza GUENNOUN HASSANI

Cet enseignement a pour finalité d’initier les étudiants  du niveau S1 aux connaissances basiques en matière de théâtre en les assistant à avoir accès aux textes et auteurs majeurs ainsi qu’aux principes théoriques du genre. Il s’agit de mener les étudiants à reconnaître et à distinguer, au sein du genre dramatique, principalement les sous-genres dominants tels que fixés par l’histoire littéraire,  à savoir la tragédie, la comédie et le drame (bourgeois et romantique), selon une chronologie évolutive du XVII eme au XIX eme siècle.

Pr. Faïza GUENNOUN HASSANI